Désherbage

  • plan zéro phyto

    A l’origine de la démarche

    Suite aux Grenelles de l’environnement, le PLAN ECOPHYTO fixe l’objectif de réduire progressivement l’usage des produits phytopharmaceutiques en France. Bien que les collectivités territoriales n’en utilisent que 3% à 5% du total national, elles n’ont pas été oubliées par le PLAN ECOPHYTO…

    Depuis le 6 février 2014 la loi visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire, appelée « loi Labbé », interdit leur usage en collectivité territoriale, à partir de 2020, pour entretenir les espaces verts, forêts et promenades accessibles au public.

    Le 22 mai 2014 La Ministre de l’Écologie, Ségolène Royal a présenté la démarche « Terre saine, villes et villages sans pesticide » avec comme objectif : générer une dynamique au niveau national.

    De plus, un amendement à la loi sur la biodiversité, adopté en première lecture, fait avancer de 3 ans et demi l’échéance de disparition des substances actives en Espaces Verts, soit une interdiction au 1er mai 2016 !

    Zéro Phyto, pour quoi faire ?

    Outre l’obligation de se conformer à la législation, engager une démarche permettant de se passer des produits de traitement permet d’anticiper une réglementation contraignante tout en assurant une gestion durable des espaces publics, et plus largement des communes. C’est aussi engager une action positive concrète répondant à une demande forte des administrés en matière de protection de l’environnement. C’est préserver la santé des agents qui appliquent et des habitants. Mais c’est surtout, grâce à des aides incitatives, une mise en valeur de savoir-faire dans la commune, qui permettent l’obtention de labels démontrant votre engagement pour le respect de l’environnement.

    Sans pesticide c’est possible !

    Se passer des produits de traitement est aussi, et avant tout, une démarche technique. Elle passe par l’identification de différentes zones avec pour chacune des besoins spécifiques et une gestion adaptée. Pour la réaliser il faut également repenser la conception, la réalisation et l’aménagement des espaces afin de favoriser et de recréer la Biodiversité. Et pour lutter contre les maladies, les parasites et les herbes envahissantes, il faudra utiliser des solutions préventives et faire usage de moyens alternatifs aux produits phytosanitaires

  • 5ème programme d'action nitrates

    Un nouveau programme d’action, destiné aux agriculteurs et dénommé 5ème programme d’action nitrates, est en vigueur.


Biodiversité

  • les abeilles

    Préservons la Biodiversité

     

    • Sauvegarder les abeilles c’est préserver la biodiversité

     

    Un collectif «  A l’écoute des Abeilles » se réunit tous les 2ème vendredi du mois à 20h30 à la salle polyvalente de Villeneuve de Marc. Une quarantaine de personnes font partie de ce collectif et se retrouvent en moyenne à une quinzaine de personnes lors de ces réunions pour parler de leurs pratiques et de leurs vécus d’apiculteurs amateurs. Le collectif permet aussi de partager des informations, de s’entraider et d’informer sur l’apiculture et les menaces actuelles qui pèsent sur elle.

     

    Voici quelques conseils de Régine, l’une des membres de ce collectif, pour que chacun puisse à son niveau agir pour la sauvegarde des abeilles :

     

    Et si on aidait les abeilles…

     

    Le printemps va arriver et avec lui, la nature s’éveillera. Tout le monde sortira dans son jardin pour commencer à profiter du soleil bienfaiteur. Il en sera de même pour nos chers petits insectes, compagnons de l’humanité.

     

    Bienfaiteurs ou malfaisants, tous ont un rôle dans notre écosystème, et nos chères abeilles sont au centre de toute la belle vie qui nous entoure. Certes, elles ont du mal à convaincre car elles font parfois peur par leur bruit bourdonnant que l’on confond parfois avec les guêpes, mais ce sont elles qui aident majoritairement à la pollinisation.

     

    Le mot magique est dit, il est le départ de la grande aventure de la vie, des fruits puis de nouveau des semences.

     

    En devenant leur complice, vous aiderez au maintien de leur vie et à terme de la notre. Mais comment faire ? Rien de bien compliqué, nos petites abeilles adorent butiner, vous pouvez les aider simplement:

    • Eviter de tondre trop vite et laisser des fleurs sauvages à disposition (trèfle, pissenlits,…). Souvent un chemin tondu suffit pour le passage.
    • Encourager les en mettant à disposition des fleurs, des buissons, ou des arbres mellifères qui enchanteront vos bouquets, votre décor et nos belles amies.
    • Préférez, comme nos grands mères, des produits simples (vinaigre, eau savonneuse) pour chasser les mauvaises herbes, les pucerons, les insectes plutôt que des produits chers et toxiques achetés en jardinerie et qui sont nocifs pour l’environnement.
    • Si vous avez la chance de trouver un essaim perché sur un arbre, un mur, une cheminée, ne le détruisez pas, il cherche à s’installer. Téléphonez à la mairie qui connaît la liste des apiculteurs de la commune, ils viendront le récupérer et se feront un plaisir de donner un abri en forme de ruche à ces abeilles travailleuses et la colonie pourra ainsi survivre.

     

    C’est tout simple, si vous pensez aux abeilles, vous penserez aussi à vous car leur action est bienveillante pour la survie de nos cultures et de la vie sur terre.